Aller au contenu

Le Métier du Temps | La Jeune Parque

D’après l’œuvre de Paul Valéry
Mise en scène Julie Delille

« Je ne suis pas éloigné, en présence de tous ces faits, de conclure que la sensibilité chez les modernes est en voie d’affaiblissement. Puisqu’il faut une excitation plus forte, une dépense plus grande d’énergie pour que nous sentions quelque chose, c’est donc que la délicatesse de nos sens, après une période d’affinement, se fait moindre.
Je suis persuadé que des mesures précises des énergies exigées aujourd’hui par les sens des civilisés montreraient que les seuils de leur sensibilité se relèvent, c’est-à-dire qu’elle devient plus obtuse. Cette atténuation de la sensibilité se marque assez par l’indifférence croissante et générale à la laideur et à la brutalité des aspects. »

Paul Valéry, Le Bilan de l’intelligence.

Poèmes en vers, en prose, essais, discours, récits fictionnels, cahiers etc., cette œuvre se caractérise par une multiplicité des genres qui peut permettre à chacun·e, de trouver une porte par laquelle entrer, afin de découvrir et de se laisser traverser par la pensée exigeante et sensible de Valéry.

S’il n’y a pas d’unité de forme, il y a une pensée-archipel dans laquelle voyager, un espace de recherche définit par l’observation méticuleuse des mouvements intérieurs de la pensée, une attention singulière à l’articulation entre le corps, la raison, la conscience du monde, et une tentative inlassable d’en saisir le fonctionnement afin de le partager.

Dans ce projet, les publics sont invités à éprouver des traversées, espaces de frottement entre leurs expériences sensibles quotidiennes et des singularités de l’œuvre de Valéry.

Conçues sur mesure et dans une temporalité particulière avec les lieux complices qui accueillent le projet, elles doivent s’appréhender comme des rituels qui permettent de redessiner un lien profond et renouvelé avec ce qui nous est devenu parfois trop familier.

Le Théâtre des trois Parques et les lieux complices poursuivent la même fin, à savoir, la recherche d’une entrée en tremblement avec ce chant/champ sensible valéryen, l’un étant garant de la matière et du rituel, l’autre de ses supports d’appréhension.

Ce projet-monde doit s’envisager comme une quête du sens et du sensible, une manière de questionner notre rapport à la Poésie, et notre façon de nous y donner accès, sans en négliger la puissance.

Le phare du projet est l’objet scénique La Jeune Parque. A travers la figure mythologique de la Parque, les 512 alexandrins de Paul Valéry déploient leur virtuosité dans un dispositif immersif et audacieux.

Mise en scène Julie Delille | Dramaturgie Alix Fournier-Pittaluga|  Scénographie et costume Clémence Delille | Création musicale Julien Lepreux | Création lumière Elsa Revol |Assistanat mise en scène Gwenaëlle Martin | Régie générale et plateau Yvan Bernardet |Régie son et lumière Corentin Guiblin |Couturière Fanette Bernaer|Décor Ateliers de construction Maison de la Culture de Bourges | Médiation Mélanie Bizet

Production : Théâtre des trois Parques
Coproduction
: Maison de la Culture de Bourges | Gallia Théâtre, Scène Conventionnée de Saintes |Théâtre Gérard Philipe, Centre Dramatique National de Saint-Denis | La Halle aux Grains, Scène Nationale de Blois
Avec le soutien de Théâtre La Passerelle, Scène Nationale des Hautes-Alpes |Abbaye de Noirlac, Centre Culturel de Rencontre  | Théâtre Molière de Sète, Scène Nationale de l'Archipel de Tau | Théâtre de l'Union, Centre Dramatique National du Limousin

  • Du 27 septembre au 6 octobre 2021, résidence à la Maison de la Culture de Bourges
  • Du 25 au 30 octobre 2021, résidence à la Maison de la Culture de Bourges
  • Du 30 mai au 11 juin 2022, résidence à la Maison de la Culture de Bourges
  • Du 20 au 26 juin 2022, résidence à Rezay
  • Du 19 au 27 septembre 2022, résidence au Théâtre la Passerelle de Gap
  • Du 31 janvier au 10 février 2022 : résidence à la Maison de la Culture de Bourges
  • Du 27 février au 4 mars 2023 : résidence au Théâtre Molière de Sète
  • Du 6 au 11 mars 2023 : résidence à l'Abbaye de Noirlac
  • Du 15 au 23 avril 2023 : résidence de création au Gallia Théâtre de Saintes